Microcertifications
Sub Menu

Main Content

Cadre national sur les microcertifications

Les Canadiens et Canadiennes étant de plus en plus nombreux à se tourner vers les collèges et les instituts pour mettre leurs compétences à niveau ou se réorienter, les microcertifications n’ont jamais été aussi recherchées et aussi importantes pour l’économie canadienne.

Or, la multiplicité d’approches et de programmes proposés dans l’ensemble du pays les rend extrêmement variées. C’est pourquoi nous avons élaboré un cadre national sur les microcertifications comprenant une définition normative et des principes directeurs pour aider les éducateurs à concevoir des microcertifications prestes et adaptées qui répondent aux normes nationales. Cela aidera aussi les étudiants et étudiantes à choisir la certification qui leur convient le mieux.

Définition

Une microcertification est une attestation de compétences évaluées qui constitue un supplément, une option de rechange ou un complément à un titre officiel, ou qui en est une composante.

Principes directeurs

  1. Les microcertifications peuvent être un complément aux titres traditionnels (certificat, diplôme, grade ou certificat postdiplôme) ou des titres autonomes.
  2. Les microcertifications sont soumises à un processus d’assurance qualité rigoureux.
  3. Les microcertifications devraient représenter des compétences qui, selon les employeurs et les secteurs industriels, répondent à leurs besoins.
  4. Les microcertifications peuvent permettre de suivre des parcours clairs et transparents vers différents titres (menant ou non à l’obtention de crédits) et peuvent être accumulables.
  5. Les microcertifications reposent sur la maîtrise d’une compétence et non sur le temps consacré à l’apprentissage.
  6. Les microcertifications sont sûres, traçables et portables, et la compétence figure sur le relevé de notes de l’étudiant ou étudiante.
  7. Les microcertifications sont soumises au processus d’approbation des établissements.

Le travail initial ayant permis d’élaborer cette définition et les principes directeurs a été entamé par un comité spécial formé de vice-recteurs à l’enseignement de collèges et d’instituts de partout au Canada. Après une série de consultations avec les membres de CICan, des employeurs et d’autres parties prenantes, un consensus a été atteint qui est reconnu par les associations régionales de représentation de collèges et d’instituts suivants :