Main Content

Mieux reconstruire pour assurer le bien-être de tous

La communauté des collèges et instituts du Canada demande un engagement audacieux en faveur du Programme 2030 et de l’action climatique dans les plans de relance économique suivant la pandémie de COVID-19.

Cette lettre a été adressée à l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités ; l’honorable Johnathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique ; et l’honorable Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien.

Madame la Ministre,
Messieurs les Ministres,

Nous nous adressons à vous en tant que porte-parole des collèges et instituts du Canada, un vaste réseau de près de 140 établissements d’enseignement postsecondaire déterminés à soutenir la prospérité inclusive dans les collectivités urbaines, rurales, éloignées et nordiques de chaque province et territoire. Plus de 95 % de la population canadienne et 85 % des Autochtones vivent à moins de 50 kilomètres d’un de nos campus, où nous offrons chaque année à plus de 780 000 apprenants de tous âges l’éducation et la formation dont ils ont besoin, dans plus de 10 000 programmes, pour atteindre leurs objectifs personnels et contribuer activement à une économie robuste et à une société résiliente.Notre association nationale, Collèges et instituts Canada (CICan), soutient ses membres à l’heure à nous unissons nos forces sous la bannière de l’Initiative ImpAct pour favoriser l’entrepreneuriat social, améliorer le développement durable des campus et réduire les obstacles à l’accès pour tous les étudiants aux collèges et instituts du Canada. Les signataires de cette lettre participent activement aux travaux d’ImpAct et vous proposent leur soutien à l’élaboration d’un plan de reprise écologique.

En réaction à la pandémie de COVID-19, les étudiants, le personnel et les partenaires locaux des collèges et instituts du Canada estiment qu’il est nécessaire de formuler une réponse nationale coordonnée et courageuse au Programme de développement durable à l’horizon 2030 dans les plans de relance économique. Nous avons besoin d’une reprise équitable, résiliente et à l’épreuve du temps, qui ne compromette pas les progrès réalisés dans des dossiers urgents comme la pauvreté, la dégradation de l’environnement, la lutte contre les inégalités et les changements climatiques. Nous devons mieux reconstruire pour assurer le bien-être de tous. C’est pourquoi nous faisons appel à vous, en tant qu’équipe du Cabinet chargée d’élaborer le plan de relance économique, pour montrer la voie.

Bien que nos réalités et nos expériences diffèrent d’une province ou d’un territoire à l’autre, notre position sur la reprise économique est unanime : nous croyons que le Canada doit redéfinir l’avenir dans une optique de bien-être pour toute la population canadienne. Nous saluons le gouvernement fédéral pour son engagement en faveur d’un plan de relance économique qui accélère le virage vert. Dans votre évaluation de la situation actuelle, nous vous demandons de tenir compte des citoyens et citoyennes de tous âges et de tous horizons et de les faire contribuer à un monde meilleur. Nous vous demandons de garder au cœur du plan les 13 objectifs de la Stratégie fédérale de développement durable et les 94 recommandations de la Commission de vérité et réconciliation.

La pandémie de COVID-19 fait ressortir les inégalités de notre système d’enseignement postsecondaire. Les personnes vulnérables sont les plus durement touchées. Les étudiants autochtones, internationaux et des régions rurales sans accès à Internet haute vitesse ou aux technologies connexes sont encore plus séparés de leurs réseaux et de leurs communautés. Les travailleurs qui ont perdu leur emploi, pour qui l’éducation en ligne n’est pas toujours accessible, n’ont pas la possibilité de se recycler. Cette crise nous donne à tous un aperçu des effets dévastateurs des changements climatiques, notamment l’augmentation de la prévalence des pandémies, et de la façon dont ils exacerbent les inégalités. Nous sommes inquiets.

Plus que jamais, l’importance des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies est évidente. Ces objectifs proposent une orientation claire vers le développement durable et le bien-être, les deux étant des prismes importants à travers lesquels les décideurs devraient imaginer notre avenir. L’atteinte de ces objectifs nous évitera des souffrances disproportionnées en cas de futures pandémies et d’urgences climatiques. Investir dans l’engagement du Canada envers le Programme à l’horizon 2030, c’est accroître notre résilience et mieux outiller notre société en prévision de la prochaine crise mondiale.

Des établissements postsecondaires sains et résilients joueront un rôle important dans cette transition. Pour guider notre contribution, nous approuvons les recommandations formulées par plus de 200 autres dirigeants sous la bannière de Clean50. Clean Reset for Canada décrit sa vision d’un avenir économique vert qui accorde la priorité à la santé, crée des emplois pour une prospérité durable et investit dans l’adaptation au besoin. Sachant que vous planifiez le virage vert, nous recommandons les stratégies suivantes :

  • Adopter les principes de Réponse juste et le plan Clean Reset de Clean50.
  • Aligner les cibles climatiques du Canada sur les cibles scientifiques recommandées par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.
  • Bonifier la Stratégie fédérale de développement durable en appliquant les ODD à toutes les décisions stratégiques.
  • Investir dans les infrastructures sociales en veillant à ne laisser pour compte aucun individu ni aucune communauté. Élaborer des politiques et des programmes qui favorisent la santé physique et mentale, l’élimination de la pauvreté et des inégalités, la réconciliation, l’entrepreneuriat social, la diversité et l’inclusion.
  • Choisir des projets d’infrastructure qui sont non seulement prêts à démarrer, mais qui méritent d’être démarrés. Retourner les Canadiennes et les Canadiens au travail en améliorant les infrastructures naturelles et en protégeant les écosystèmes. Opter pour de nouveaux projets de transport collectif et actif et insister sur l’importance de la carboneutralité. Exiger des Ententes relatives aux avantages pour les communautés qui favorisent l’équité pour l’ensemble des Canadiennes et des Canadiens et encouragent l’approvisionnement social. Intégrer les ODD aux appels de propositions et exiger des développeurs qu’ils prennent un engagement envers le Programme 2030 en réduisant leurs émissions de carbone.
  • Tenir compte des principes du New Deal vert canadien dans tous les plans de relance économique pour garantir à l’ensemble des Canadiens et Canadiennes des possibilités d’emplois verts et un accès équitable et fiable à la bande passante.

Par l’entremise de l’Initiative ImpAct et d’autres moyens, le secteur des collèges et instituts du Canada a un potentiel énorme pour contribuer à la transition du Canada vers l’économie juste, inclusive et carboneutre dont il a été question ci-dessus. Dans les plus brefs délais, nous, les signataires, aimerions vous informer des politiques et des programmes prioritaires qui nous permettaient de faire une telle contribution. À cette fin, la présidente-directrice générale de CICan communiquera avec vous en notre nom pour organiser une rencontre. Nous ne pouvons pas revenir au « train-train quotidien d’hier »; nous devons plutôt reconstruire en mieux pour que le « train-train quotidien de demain » soit plus écologique et plus équitable pour toute la population canadienne.

Nous devons saisir l’occasion de cette crise pour renforcer notre engagement à mettre en œuvre le plan d’action Agenda 2030. En faisant progrès sur notre feuille de route pour un avenir plus inclusif et durable, nous allons pouvoir mieux répondre aux crises futures.

Rapport des Nations Unies, mars 2020, p.2

Nous vous prions d’accepter, Madame la Ministre, Messieurs les Ministres, nos meilleures salutations.

Comité consultatif ImpAct

Associations régionales

Collèges et instituts