Partenariats internationaux

Main Content

Éducation pour l’emploi Andes (ÉPE Andes)

Le programme Éducation pour l’emploi Andes (ÉPE Andes) est mis en œuvre dans trois pays de la région andine : la Bolivie, la Colombie et le Pérou. Grâce à un large éventail de partenariats noués entre gouvernements régionaux et nationaux et employeurs, syndicats, organismes d’aide à l’emploi et établissements d’enseignement, ce programme modernise la prestation des programmes de formation professionnelle dans la région. Les divers partenaires réunissent leurs efforts pour accroître la capacité de formation des établissements et créer des possibilités d’emploi correspondant aux besoins sociaux et économiques de la région. En aidant la Bolivie, la Colombie et le Pérou à développer leur économie, l’ÉPE les aidera à atténuer la pauvreté en permettant aux jeunes vulnérables d’acquérir davantage de compétences et un emploi, et à transformer le système d’enseignement et de formation professionnels et techniques (EFPT) existant pour que celui-ci ne soit plus fondé sur l’offre, mais sur la demande.

En Bolivie

Les responsables de ÉPE Andes établissent actuellement, en collaboration avec le Ministerio de Educación del Estado Plurinacional de Bolivia-MINEDU (ministère de l’Éducation de l’État plurinational de Bolivie), un réseau national d’établissements offrant un enseignement et de la formation professionnels et techniques. L’accent est mis sur les secteurs de la mécanique industrielle, de l’agro-industrie et de l’industrialisation des ressources naturelles, tout en renforçant la capacité des établissements ciblés à offrir leurs programmes et à faire preuve de leadership. Ces établissements assumeront un rôle de leaders dans l’adoption et l’amélioration des pratiques d’EFPT en vue de la reproduction de celles-ci à d’autres secteurs et d’autres établissements d’EFPT de tout le pays.

En Colombie

En Colombie, CICan s’est associée au Servicio Nacional de Aprendizaje (SENA – services de formation nationale) pour répondre à la demande de perfectionnement professionnel à court terme et renforcer des secteurs-clés de l’économie : le secteur minier et le secteur agricole. La promotion de techniques d’extraction plus « propres » et plus efficaces, en particulier par l’utilisation de technologies écologiques, constitue un aspect capital du projet. L’ÉPE Andes est axé sur les jeunes vulnérables, en particulier les jeunes femmes sous-éduquée dont la vie est affectée par des conflits de longue date dans leur communauté.

Au Pérou

Deux ministères clés, le Ministerio de Educación (MINEDU – ministère de l’Éducation) et le Ministerio de Trabajo y Promoción del Empleo (MINTRA – ministère du Travail et de la promotion de l’Emploi) se sont associés à CICan pour mettre en œuvre le programme ÉPE Pérou. En mobilisant le gouvernement local et le secteur privé à la planification d’une approche régie par la demande concernant la programmation de l’EFPT, ce programme profitera à des jeunes vulnérables et permettra d’accomplir des progrès dans l’amélioration de leur bien-être socio-économique. Les partenaires péruviens ont choisi de faire porter leurs efforts sur l’agro-industrie et, plus particulièrement, la chaîne de valeur.

En bref

  • Déployé dans trois pays d’Amérique latine, L’ÉPE Andes comprend 19 partenariats entre 16 collèges andins (7 collèges boliviens, 4 collèges colombiens et 8 collèges péruviens) et 22 collèges canadiens.
  • L’ÉPE Andes vise à répondre aux besoins du marché du travail par la collaboration entre secteur public et entreprises privées.
  • L’ÉPE Andes vise ultimement à améliorer le bien-être socio-économique de jeunes vulnérables, en particulier les jeunes femmes, en favorisant leur accès à l’emploi, y compris en tant que travailleuses autonomes.
  • 10 secteurs : soudure, mécanique industrielle, agriculture, extraction minière, environnement, industrie agroalimentaire, mécanique de production, gastronomie, viticulture œnologie.

Financement

L’ÉPE Andes bénéficie d’un investissement total de 18,5 millions de dollars canadiens sur cinq ans, consenti par le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement du Canada et s’inscrivant dans l’initiative Compétences pour l’emploi.