Bulletin UNEVOC

Main Content

Amérique du Nord

1. Mots de la directrice de l’UNESCO-UNEVOC

L’éducation verte dans l’EFTP passe par la mise en place d’actions. Mais ces actions, nécessaires à l’écologisation ou au développement durable, ne se prennent pas du jour au lendemain. Il faut qu’elles soient véritables et pérennes.  Elles sont tributaires d’une transformation, d’un changement profond dans nos croyances et nos valeurs. L’éducation verte dans l’EFTP ne peut être efficace que si elle est intrinsèquement liée à notre réalité. Elle doit tenir compte des moyens de subsistance, d’existence et de survie.

Il s’agit là d’une des conséquences fortuites de la COVID-19. Les peuples et les établissements se sont inopinément retrouvés dans un monde où ils ont dû vivre, travailler et apprendre différemment. À savoir, en mode numérique et plus économe en carbone. La COVID-19 a fait que ces actions ont été prises dans des environnements de travail et d’apprentissage entièrement numériques. Ce qui était absolument impensable auparavant. Paradoxalement, le plus grand défi de l’éducation verte réside dans sa livraison numérique. Les connaissances doivent être contextualisées pour pouvoir assurer une livraison numérique efficace de l’éducation verte dans l’EFTP. Et, plus précisément, ce savoir doit répondre aux besoins écologiques immédiats de la collectivité d’apprentissage.

Même avant la crise sanitaire mondiale actuelle, nombreux étaient ceux au sein du secteur de l’EFTP peu enclins à s’adapter au numérique et à un monde du travail en évolution. Face à ce défi, le réseautage et les partenariats seront essentiels pour trouver la voie de la réactivité et de la résilience. Pour pouvoir prospérer dans cette « nouvelle normalité », il nous faudra saisir cette rare opportunité de remise en question, de recontextualisation de nos perceptions et de redéfinition du futur de l’EFTP.

Soo-Hyang Choi
Directrice, UNESCO-UNEVOC

(extrait d’une allocution principale livrée lors de Future Talk, en date du 5 novembre 2020)

 

2. Le Center for Training and Employment (CETE) axé sur la contribution au huitième objectif de développement durable : travail décent et relance économique pendant la pandémie

Coordonnées : Latitude : 39.997830, Longitude -83.034740
Établissement d’enseignement : The Ohio State University, Columbus, Ohio, États-Unis

Le CETE a privilégié l’augmentation de la capacité interne dans le domaine de l’apprentissage à distance en offrant de la formation à plus de 600 éducateurs. Cette dernière portait sur les technologies avancées appliquées à l’apprentissage et les compétences digitales pour tous les enseignants, en EFTP ou non.  Cette approche leur a garanti un accès permanent à l’apprentissage tout comme une adaptabilité de la main d’œuvre à venir.Le CETE a compris que ces professionnels désiraient approfondir leurs connaissances depuis leur domicile et leur a donc gracieusement offert le module d’apprentissage en ligne «Principles of Competency-based Education» (Principes de l’éducation axée sur les compétences). Des apprenants en provenance de pays aussi variés que l’Égypte et l’Afghanistan ont été intéressés par ce module leur permettant de se perfectionner.  Les enseignants en EFTP du monde entier sont en outre dépassés par les événements.  C’est pour cela que le centre a également développé deux nouveaux modules. «Making Training Virtual» (Rendre la formation virtuelle) et «Designing Instruction for Distance and Online Learning» (Concevoir l’enseignement pour l’apprentissage à distance et en ligne) aide les enseignants à s’y retrouver. Ces professionnels ont dû transposer le contenu existant et leurs expériences en présentiel dans un environnement numérique.  Et ils ne disposaient ni des outils, ni du savoir ou de la compréhension nécessaires pour pouvoir entamer les démarches. Le CETE voulait offrir du matériel de haute qualité à un prix accessible.

Tel que le déclare Traci Lepicki, Associate Director of Operations and Strategic Initiatives :

«Nous savons que tous veulent avoir rapidement accès aux ressources nécessaires. Ils ne doivent pas nécessairement être au fait des théories sous-jacentes à l’apprentissage et à la formation en ligne. En revanche, ils doivent savoir comment livrer. La pression à la performance est fortement présente.  Et tous sont trop stressés pour vérifier le bon fonctionnement des systèmes en place. Nous avons effectué les recherches nécessaires pour pouvoir offrir un produit efficace qui leur parle.»


Le Center on Education amd Training for Employment obtient une bourse de la National Science Foundation pour son projet visant à favoriser la réussite des jeunes afro-américains dans les programmes STIM.

Le Dr Eddie Fletcher a quant à lui décroché une bourse de 1,5 millions de dollars (États-Unis) de la National Science Grant Foundation afin d’étudier la participation des hommes afro-américains dans les programmes STIM.  Les résultats de cette recherche permettront à la communauté STIM d’identifier les tenants et aboutissants pour les jeunes afro-américains d’origine modeste à l’école secondaire.


Le Center on Education and Training for Employment augmente la capacité dans l’espace d’apprentissage à distance.

3. Le jardin évolutif du Cégep de la Gaspésie et des Îles

L’École des pêches et de l’aquaculture du Québec est une école nationale au sein du Cégep de la Gaspésie et des Îles qui forme, chaque année, l’unique cohorte de techniciens aquacoles au Québec. Le club aquaponique Serre la pince a été fondé en 2016 et sert de laboratoire et d’incubateur aux étudiants voulant expérimenter l’aquaponie sous toutes ses facettes. Le système est situé dans une serre adjacente à l’école, à quelques mètres seulement de la mer. Le climat y est rigoureux avec de forts vents et la température varie annuellement de 30 °C à -30 °C. Évoluant rapidement, le système actuel est composé de bassins abritant des écrevisses du Saint-Laurent, d’un biofiltre et de plus de 20 m2 de cultures végétales variées exploitées en radeau, en gouttière et en lit de billes d’argile profond.

Depuis sa création, le club aquaponique offre un environnement parascolaire stimulant aux étudiants. Il leur permet de tester leurs capacités techniques, d’appliquer des notions apprises dans leurs cours et d’exercer leur créativité afin de faire évoluer le concept aquaponique et de l’adapter au climat québécois. Plusieurs projets pédagogiques ont vu le jour grâce au système, notamment un cours de formation générale complémentaire ainsi qu’une formation en programmation offerte comme activité parascolaire et permettant l’automatisation et la prise de donnée en continu en ligne. Le club envisage plusieurs autres projets, dont l’expérimentation avec d’autres méthodes de culture, la concentration des déchets en excédents et le perfectionnement des méthodes de culture d’écrevisse.


Le club aquaponique Serre la pince

4. Compétences essentielles en milieu de travail - les programmes TOWES et WES du Bow Valley College

Le Bow Valley College est un des chefs de file dans la recherche sur les compétences essentielles au Canada. Nous sommes conscients du fait que l’employabilité des étudiantes et étudiants est liée à une formation de qualité dans des compétences pertinentes pour l’industrie. Dès lors, le Test of Workplace Essential Skills (TOWES – Test sur les compétences essentielles en milieu de travail) permet de détecter non seulement les étudiantes et les étudiants à risque de ne pas achever leur formation mais aussi leurs difficultés en lecture.

Outil complet, le test TOWES a servi tant au niveau national qu’à l’international. Plus de 120.000 évaluations TOWES ont été effectuées rien qu’au Canada. Plusieurs milliers d’évaluations supplémentaires ont quant à elles été effectuées en dehors des frontières. La pré-évaluation au TOWES identifie le niveau de compétences d’un candidat pour pouvoir l’orienter vers le programme adéquat. Afin de renforcer les compétences des étudiantes et étudiants, l’évaluation détermine celles devant être intégrées dans les programmes et le matériel pédagogique. Cette expertise est cruciale tant pour la collectivité que les autres parties prenantes.  Elle permet en effet de resserrer les liens entre les établissements d’EFTP et les employeurs en comblant les lacunes du curriculum.

Le programme Workplace Essential Skills (WES – Compétences essentielles en milieu de travail) a quant à lui été développé par Bow Valley College pour pouvoir combler les lacunes en compétences des étudiantes et étudiants identifiées lors de l’évaluation TOWES. Le WES, livré par un expert en la matière, leur enseigne les compétences essentielles requises dans le programme d’études choisi. Le programme de formation WES, financé par le collège lui-même, a pour but d’aider les étudiantes et les étudiants à atteindre leur plein potentiel lors de leurs études.

5. ImpAct: Nouvelle boîte à outils ODD pour les collèges et instituts canadiens

À l’heure de la planification de la reprise après la pandémie, nous devons reconstruire en mieux : un avenir durable, résilient et équitable, sans laisser personne de côté. L’éducation au développement durable (EDD) dans le secteur de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels (EFTP) porte une importante responsabilité pour répondre à la transformation des possibilités d’emploi et des exigences en matière de formation, de connaissances et de compétences en vue de la transition vers une économie à faible émission de carbone et une société respectueuse du climat. Comme signataire de L’Accord des ODD, Collèges et instituts Canada (CICan) s’est engagée à tenir un rôle de premier plan dans la construction d’un avenir meilleur pour les individus et les collectivités en mettant en avant le rôle qu’exerce l’éducation dans la progression des ODD.

En tant qu’association nationale canadienne pour l’EFTP, CICan occupe une place vitale dans la sensibilisation et l’action en faveur des ODD. L’organisation a lancé l’initiative ImpAct en 2018; elle motive et soutient la collaboration entre ses établissements d’EFTP pour répondre aux besoins postpandémiques des Canadiennes et des Canadiens, en conformité avec les ODD.

À titre d’exemple, le Groupe de travail sur le développement durable sur les campus, un collectif pancanadien au sein duquel six provinces sont représentées, a mené la rédaction de la lettre ouverte Mieux reconstruire pour assurer le bien-être de tous à trois ministres fédéraux. Cette lettre reconnaît le potentiel de l’EFTP au Canada pour contribuer à la transition de notre pays vers une économie juste, inclusive et carboneutre.

La nouvelle ressource pédagogique en libre accès de CICan, la boîte à outils ODD pour les collèges et instituts canadiens, permet de diffuser les pratiques exemplaires en ce qui concerne les finances et l’administration, l’enseignement, la recherche appliquée, les infrastructures matérielles, les étudiants et les collectivités. Aussi, le guide contient les coordonnées de personnes-ressources dans les établissements qui peuvent fournir des renseignements supplémentaires sur les efforts déployés pour faire progresser les ODD.

6. Point sur le COVID-19

Au cours du mois d’avril 2020, la division internationale de CICan a lancé une enquête auprès de tous ses partenaires locaux, institutionnels et ministériels, impliqués dans les projets EPE afin de mieux cerner l’impact de la pandémie de la COVID-19 sur la continuité de l’EFTP.

À la lumière des conclusions de l’enquête, réalisée auprès de 12 ministères et de 59 institutions d’EFTP dans 12 pays, un certain nombre de besoins liés au maintien des enseignements ont été identifiés, comme le faible niveau d’accès à internet, la formation défaillante des professeur.e.s à l’utilisation de plateformes d’enseignement à distance, les défis liés à l’enseignement pratique et le faible taux de participation des étudiants.

Ces informations ont permis de mieux orienter l’appui de CICan auprès de ses partenaires, afin de faciliter la poursuite des enseignements et le maintien des activités des ministères, dans le respect des normes d’hygiène imposées pour freiner la pandémie.

C’est le cas au Sénégal où le projet ESP-EPE a adapté ses activités afin d’appuyer son principal partenaire, le MEFPA, dans le développement de sa plateforme de formation à distance e-jang et dans l’élaboration d’outils de gestion. Ainsi, des formations sur la production de ressources pédagogiques virtuelles ont été offertes et de nouvelles plateformes numériques, permettant aux élèves de faire leur demande d’admission en ligne, aux établissements de transmettre les résultats en temps réel et au ministère de gérer les ressources humaines à distance, ont été développées.

Enfin, le sondage a permis de constater que la composante genre devrait être davantage prise en considération. Pour y répondre, le projet a réalisé une étude spécifique sur la situation particulière des filles et en est à l’élaboration d’un plaidoyer.

7. Mots de la présidente de CICAN / Centre UNEVOC

Le mois de mars a vu notre monde basculer et les collèges et instituts du Canada ont rapidement réagi pour venir en aide aux professionnels de la santé. Leurs centres de recherche appliquée et leurs imprimantes 3D ouvrirent la voie à des méthodes novatrices permettant de satisfaire les besoins en matériel médical. En outre, ils se sont aussi rapidement adaptés aux mesures d’éloignement physique en déplaçant les ressources pédagogiques en ligne.

Le système canadien a non seulement réussi à rapidement prouver sa souplesse, mais aussi sa capacité à épauler les populations vulnérables des collectivités au pays. Le site web de CICan met en avant quelques-unes des réactions des collèges et instituts face à la COVID-19. Recherche appliquée, apprentissage en ligne, soutien aux petites entreprises et mieux-être des étudiantes et étudiants en font partie.

La pandémie a eu un effet néfaste chez les jeunes. Bon nombre d’entre eux sont passés à côté des emplois d’été et stages habituels. Les collèges et instituts du Canada ont rapidement mis en place de nombreux mécanismes de soutien aux étudiantes et étudiants. En voici quelques-uns parmi d’autres : outils pour la gestion du stress et de l’anxiété, approches personnalisées pour les étudiantes et étudiants autochtones, aides à l’achat de matériel pour pouvoir achever les études en ligne et cohésion créative pour les collectivités dans un cadre d’éloignement physique.

Les étudiants internationaux et les enjeux engendrés par la fermeture des frontières ont également fait partie des priorités à gérer. Il a fallu de toute urgence clarifier les nouvelles restrictions pour les voyages, les exigences en matière de visas et les modifications des critères d’admissibilité au permis de travail postdiplôme. Les collèges et instituts ont d’ores et déjà pu bénéficier de quelques avancées dans la défense de leurs intérêts au cours de ces premiers mois de pandémie. Néanmoins, CICan continue à maintenir un dialogue actif avec les représentants du gouvernement pour que leurs préoccupations soient prises en compte avec toute la flexibilité nécessaire.

La situation mondiale reste instable et les collèges et instituts du Canada continuent d’être au service de leurs collectivités. Nous avons à cœur de les promouvoir comme étant indispensables à la reprise et à la réaction face à la COVID-19.

Denise Amyot
Présidente-directrice générale, Collèges et instituts Canada (CICan)

Logos