Environnement et changement climatique

Main Content

Environnement et changement climatique

En bref

  • Les collèges et instituts hébergent 95 centres de recherches et laboratoires qui contribuent par des projets de recherche appliquée à l’avancement de technologies propres.
  • Ceux-ci sont actifs dans plus de 200 domaines de recherche liés aux sciences environnementales et aux nouvelles technologies vertes.
  • 20% des partenariats en innovation sociale impliquant des collèges et instituts se concentrent sur la sensibilisation aux problématiques environnementales.
  • 20% des PME engagées dans des partenariats de recherche appliquée avec des collèges et instituts oeuvrent dans les secteurs des ressources naturelles, de l’énergie ou des sciences et technologies environnementales.
Source – Rapport de CICan sur la recherche appliquée 2014-2015

Préparer un avenir plus écologique et, pour ce faire, trouver des solutions novatrices et opportunes aux nouveaux problèmes environnementaux qui se posent est l’un des enjeux les plus pressants de notre époque. Les collèges et instituts du Canada ont certainement un rôle à cet égard et contribuent déjà à mobiliser les compétences et à élaborer des solutions pour réduire les effets du changement climatique sur l’environnement.

Les établissements membres de CICan jouent un rôle essentiel dans la transition vers un avenir plus écologique, notamment dans les deux domaines suivants :

1. Compétences « vertes » :

Alors que le Canada transforme son économie pour qu’elle soit plus verte, les diplômés d’aujourd’hui doivent avoir acquis les compétences et les connaissances spécialisées requises pour s’adapter à cette transition. Les collèges et instituts, dont la capacité d’adaptation constitue un élément central à leur mandat, sont en mesure de répondre aux besoins en évolution du marché du travail grâce aux liens étroits qu’ils entretiennent avec les employeurs de leur région. Les comités consultatifs sur les programmes, les organes consultatifs locaux et régionaux en matière d’emploi, et les partenariats de longue date qui favorisent un apprentissage intégré au travail permettent aux collèges et instituts d’évoluer au même rythme que le milieu des affaires.

Les collèges et les instituts développent des compétences « vertes » en les intégrant aux résultats d’apprentissage des programmes d’études actuellement en place et en créant de nouveaux programmes axés spécifiquement sur ce type de compétences, requises dans tous les secteurs clés de l’économie. Cela inclut notamment le secteur des ressources naturelles, le secteur énergétique, le secteur manufacturier, l’agriculture, les transports et les technologies de l’information et des communications.

2. Recherche et développement liés aux technologies propres

Les entreprises qui investissent dans l’innovation écologique font régulièrement appel aux collèges et instituts du Canada pour obtenir des services de recherche appliquée qui les aideront à développer et mettre à l’essai de nouveaux produits et processus avant de les commercialiser. Parmi ces produits et processus figurent les technologies vertes utilisées dans des domaines tels que la gestion des ressources, l’efficacité énergétique, la gestion des déchets et les transports.

Les stages en technologies propres

Le programme de Stage en technologies propres de CICan a été mis sur pied avec le soutien d’Environnement et Changement climatique Canada par le biais du programme de stages pour les jeunes Horizons Sciences qui s’inscrit dans la Stratégie emploi jeunesse du gouvernement fédéral. Il offre aux diplômés récents du domaine des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques des possibilités d’apprentissage expérientiel qui les prépare à poursuivre une carrière dans l’économie verte d’aujourd’hui. Ce programme offre aux stagiaires la possibilité de travailler pour des organisations qui améliorent la situation environnementale et économique au Canada.

Les employeurs admissibles, qui comptent notamment les petites et moyennes entreprises, les organismes non gouvernementaux, les organisations autochtones, les administrations municipales et provinciales et les établissements postsecondaires, peuvent recevoir une subvention allant jusqu’à 15 000 $ pour embaucher un stagiaire dans le secteur de l’environnement ou des technologies propres.