Sub Menu

Main Content

Des investissements de 7,6 milliards $ requis pour appuyer la formation et l’innovation

Ottawa, le 16 février 2016 – Collèges et instituts Canada (CICan) a partagé les résultats de sa plus récente étude sur l’état de l’infrastructure collégiale au pays. L’étude permet de constater que le vieillissement des infrastructures est une préoccupation majeure pour les collèges et instituts canadiens et que le gouvernement fédéral aurait tout intérêt à consacrer une portion de ses dépenses en infrastructures dans le secteur post-secondaire. À défaut de quoi, les collèges et instituts auront de plus en plus de difficulté à s’acquitter de leur mandat de formation, à réduire leur empreinte écologique et à appuyer l’innovation en partenariat avec les petites et moyennes entreprises et leurs collectivités.

Le plus récent sondage des membres de CICan conclu qu’en 2015, l’âge moyen des bâtiments déclaré par les répondants se situait entre 41 et 50 ans. Près des deux tiers des répondants (63 %) ont indiqué que les bâtiments de leur établissement avaient atteint la fin de leur vie utile que l’on estime généralement à 40 ans pour les bâtiments utilisés à des fins d’éducation. Les bâtiments plus âgés sont généralement moins efficace et entrainent des coûts d’opération plus élevé, tout ayant une empreinte écologique plus négative.

Malheureusement, les projets d’entretien sont très difficiles à mener dans le contexte financer actuel. Les membres de CICan ont rapporté plus de 800 projets d’entretien différés pour une valeur totale de 1,6 milliard de dollars à l’échelle du pays. CICan a également pu constater que 75% des projets d’entretien différés permettraient de réduire l’empreinte écologique des collèges et instituts grâce à des bâtiments plus écoénergétiques et des technologies vertes. De plus, CICan estime à 6 milliards de dollars les investissements requis pour mener à terme 200 nouveaux projets de construction qui sont présentement en attente dans les collèges et instituts du pays, faute de financement.

Puisque de nombreux programmes collégiaux dépendent d’un accès aux plus récentes technologies pour former des diplômés qui seront prêts à intégrer rapidement le marché du travail, la mise à niveau des infrastructures est un défi permanent pour les collèges et instituts. De nombreux collèges rapportent que l’accumulation des travaux d’entretien différés a un impact direct sur les listes d’attente de plus en plus longues que l’on observe au niveau des formations dans des domaines à forte demande telle que la construction, l’ingénierie, la menuiserie et la soudure.

« Le vieillissement des infrastructures est un problème majeur pour les collèges et instituts de partout au pays et il sera impossible d’y remédier sans un effort accru, estime Denise Amyot, présidente-directrice générale de Collèges et instituts Canada. Il s’agit d’investir dans bien plus que de nouveaux bâtiments, mais bien d’assurer que les collèges aient les moyens d’accomplir leur mission et de former des diplômés qui auront les compétences qu’il faut pour réussir dans une économie encore chancelante. »

Pour les données complètes, téléchargez le rapport complet au : https://www.collegesinstitutes.ca/fr/file/2015-survey-of-institutional-capacity-facilities-and-equipment-needs-report/

Collèges et instituts Canada est le porte-voix, au Canada comme à l’étranger, des collèges, instituts et écoles polytechniques publics canadiens. Ses membres collaborent avec les secteurs industriels et sociaux, pour former et faciliter l’entrée sur le marché du travail de 1,5 million d’apprenants de tous âges et de toutes provenances, sur des campus desservant au Canada plus de 3 000 collectivités urbaines, rurales et en régions éloignées. L’association est présente dans 29 pays, relayée par 12 bureaux répartis dans le monde.

-30-

 

 

Renseignements :
 
Julien Abord-Babin
Agent principal des communications stratégiques
Collèges et instituts Canada
Tél. : 613 746-2222 poste 3131
jabord-babin@collegesinstitutes.ca
Twitter : @CollegeCan