Appel aux soumissions
Sub Menu

Main Content

Appel de déclarations d’intérêt à participer au projet ImpAct

Dans le cadre du projet ImpAct, CICan lancera bientôt trois projets de collaboration pancanadiens, avec l’appui de la Fondation McConnell et sous les auspices de la Commission canadienne pour l’UNESCO, en vue de consolider et d’étendre l’actuelle contribution des établissements membres de CICan à l’inclusion économique et sociale et à la protection de l’environnement.

Après de vastes consultations et grâce au Comité consultatif des présidents et directeurs généraux du projet ImpAct, CICan invite maintenant les représentants des établissements membres à faire part de leur intérêt, le cas échéant, envers l’un des trois groupes de travail décrits ci dessous.

Le réseau des collèges et instituts du Canada est conçu pour répondre aux besoins en formation professionnelle et technique de tous les types d’apprenants, à tous les stades de leur vie professionnelle. Sachant que le niveau de scolarité facilite la participation à la vie économique et sociale, il est essentiel de rendre l’éducation plus accessible aux apprenants vulnérables. De fait, les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, notamment les ODD 4, 5 et 10, appellent tous les pays et toutes les parties prenantes à abaisser les barrières qui nuisent à une éducation et à une formation de qualité ainsi qu’à rendre l’éducation également accessible aux groupes sous-représentés, notamment les Autochtones, les personnes appartenant aux minorités visibles, les femmes, les personnes handicapées et les personnes LGBTQ2S+. Le groupe doit imaginer de nouvelles et prometteuses façons de faire pour attirer, retenir et aider un plus grand nombre d’apprenants vulnérables afin de Ne laisser personne pour compte. Les membres du groupe discuteront des difficultés, des occasions et des pratiques prometteuses des établissements qu’elles représentent afin de concevoir, de mettre à l’épreuve, de raffiner et d’appliquer des méthodes adaptables pouvant augmenter le nombre d’élèves parmi les groupes sous-représentés.

Les collèges et instituts du Canada sont conscients de la valeur des compétences entrepreneuriales et de l’incidence possible d’un entrepreneuriat responsable sur le mieux-être social, économique et environnemental. Par ailleurs, des partenariats innovants avec l’industrie et les collectivités sont porteurs de solutions efficaces aux difficultés engendrées par l’instabilité climatique croissante et l’évolution technologique. Les ODD incitent tous les pays à en faire davantage à cet égard. À l’échelle des entreprises, il s’agit de viser le mieux-être de la société. Cet entrepreneuriat social est déjà à la base de nombreux programmes d’enseignement postsecondaire dont le but est de doter les étudiants des connaissances, des outils, des ressources et des possibilités d’apprentissage concret propices à une saine évolution de la société. Les membres du groupe discuteront des difficultés, des occasions et des pratiques prometteuses des établissements qu’elles représentent afin de concevoir, de mettre à l’épreuve, de raffiner et d’appliquer des façons de faire adaptables, qui permettent d’intégrer des méthodes et des modèles d’entrepreneuriat social dans les programmes d’études et de recherche appliquée ainsi que dans les activités hors programme.

Beaucoup estiment que les changements climatiques représentent le problème le plus pressant des Canadiens. Partout au monde, d’ailleurs, les jeunes ont pris la tête d’un mouvement qui appelle les dirigeants à en faire plus pour répondre à l’urgence climatique. Selon un sondage sur les ODD, les membres de CICan partagent ce sentiment d’urgence : en effet, parmi les cinq objectifs en tête de la liste, trois, soit les ODD 11, 12 et 13, sont explicitement liés à la protection de l’environnement. En proposant un milieu d’apprentissage qui sensibilise à l’importance de protéger l’environnement, les établissements invitent les apprenants à s’engager dans une action similaire dans les milieux de travail du XXIe siècle. Du reste, les établissements d’enseignement postsecondaire du Canada ont une énorme incidence sur le milieu et la société locale, sous l’angle de l’utilisation de l’énergie et de l’eau, des services alimentaires, du transport, de la gestion des déchets et de l’approvisionnement en biens et services. Les collèges et les instituts peuvent jouer le rôle de premier plan que les étudiants attendent d’eux dans la protection de l’environnement et la réduction de l’empreinte écologique. Les membres de ce groupe de travail discuteront des difficultés, des occasions et des pratiques prometteuses des établissements qu’ils représentent en vue de concevoir, de mettre à l’épreuve, de raffiner et d’appliquer des façons de faire adaptables, qui permettent de réduire l’empreinte écologique et l’empreinte carbone de leurs campus.

Avec l’aide du Comité consultatif des présidents et directeurs généraux du projet ImpAct, CICan veillera à ce que les établissements choisis soient représentatifs de la diversité géographique du Canada ainsi que la diversité de leurs effectifs, de leur emplacement, des populations servies et des langues d’enseignement. Les groupes de travail seront formés de représentants de quatre à six établissements. Il ne devrait y avoir qu’un seul établissement par province ou par région dans chacun.

Rôle de CICan

  • Convoquer les membres des groupes de travail et assurer les fonctions de secrétariat, y compris : planification, préparation des documents et recherche d’expertise et de ressources externes au besoin.
  • Faciliter la circulation de l’information vers et entre les groupes de travail ainsi que les parties prenantes appartenant ou non au réseau de CICan.
  • Organiser des rencontres en personne, offrir de la formation et faciliter l’application des connaissances selon les besoins.
  • Aider les établissements à mettre à l’essai, évaluer et décrire par écrit le mode de fonctionnement choisi au moyen de microsubventions.
  • Traduire les documents connexes et fournir des services d’interprétation au besoin.
  • Évaluer les résultats d’ensemble de chaque projet et assurer une supervision constante, assortie de rétroaction et de soutien.
  • Élaborer et traduire les documents – présentations, webinaires, prospectus, affiches et autres – écrits ou en ligne, jugés nécessaires aux groupes de travail.
  • Financer les déplacements nécessaires à la participation à certaines réunions ou activités jusqu’à deux fois par année pendant la durée du projet.
Rôle des établissements participants

  • S’engager à travailler avec CICan et le groupe de travail pendant la durée du projet, soit au plus trois jours par mois pendant environ deux ans.
  • Désigner une personne-ressource qui participera à toutes les réunions du groupe de travail, en ligne et en personne, et sera responsable du projet pour l’établissement en question.
  • S’assurer de la disponibilité des ressources personnelles et organisationnelles nécessaires à l’élaboration, à l’examen, à l’essai, à l’évaluation et à la mise en œuvre de l’initiative choisie, pour éventuellement adapter celle-ci en fonction des besoins locaux.
  • Prévoir le temps et le soutien nécessaires à des déplacements occasionnels, pour rehausser l’incidence des efforts déployés par le groupe de travail.
  • Contribuer à la diffusion des résultats des projets à l’occasion de congrès et d’activités connexes.

Vous êtes invités à exprimer votre intérêt à l’égard de l’un de ces trois groupes de travail en remplissant le formulaire de déclaration d’intérêt au plus tard lundi, le 4 novembre 2019 à midi, HNE.

  • Coordonnées

  • Représentant du collège ou institut

  • Informations supplémentaires

  • Il peut s’agir d’un domaine d’action particulier ou prioritaire de votre établissement lié à l’objectif du groupe de travail choisi
  • Vous pouvez décrire une pratique prometteuse, dont les résultats à ce jour sont positifs et contribuent aux objectifs associés au thème choisi.
  • Examples de collaboration de l’établissement sont : soutien aux essais pilotes, à la révision et à la mise en œuvre de la pratique ou du mode de fonctionnement élaboré par le groupe, y compris la présentation des résultats.